Blog

.
3 minutes reading time (526 words)

Cédric Fuillet, architecte de la musique

cedric_fuillet

Le chemin d'un artisan musicien est ponctué d'innombrables rendez-vous…et de vastes rencontres. Là où certaines s'estompent, d'autres font naître de rares relations hédonistes ne demandant qu'à être inconditionnellement nourries, comme celles que j'affectionne à construire, entre vigilance et minutie du coeur.

Au fil de leur subsistance, la vie fait son oeuvre, de mansuétude en impermanence, leur permettant de se bonifier, un peu comme ce fameux élixir magique émanant des plus scintillants vignobles.
Du reste, il se trouve que les bienfaits de ces liens privilégiés dont je vous parle pourraient en être bien proches. De fait, si l'on constate l'aspect antioxydant naturel engendré par les moments de grâce, sous le signe de l'amitié, cette dernière serait sans doute susceptible de se rapprocher d'un catalyseur alternatif de resvératrol, de rutine ou autres acides aminés qui sait ?
Tiens, à ce propos, vous m'en direz tant ! Voilà peut-être pourquoi partager de surcroît un bon vin entre amis peut constituer un reflet exemplaire des héritages qu'ont su nous laisser Epicure, Sénèque, ou encore, Oscar Wilde, Shakespeare…

Cette introduction est d'autant moins anodine, à l'idée de vous présenter ce cher Cédric Fuillet, que j'ai rencontré il y a une bonne dizaine de ballets.
Outre son indéniable talent guitaristique, j'ai promptement décelé en ses attitudes un authentique professionnalisme, notamment face à certains inexorables aléas du métier, inhérents à je ne sais quel contexte quelque-peu désorganisé… Bref, nous avons continué à nous croiser, ici et ailleurs, jusqu'au moment où l'occasion se présenta de jouer ensemble.
Si mes souvenirs sont bons, c'était sur la scène du "Réservoir", à Paris, un excellent souvenir, sans détour aucun.
Quelques jours plus tard, je n'ai pas hésité à lui demander d'intégrer mon projet personnel. Il accepta, nous en partageâmes l'allégresse.

D'année en année, nous avons noué quelques tribulations et écumé un panel de scènes, dont le prestigieux Casino de Paris.
Puis, sans causalité linéaire, nous prîmes des sentiers différents, durant quelques temps. Sans doute était-ce pour mieux nous retrouver...
Ici, je ne crois pas si bien dire lorsque je me réfère d'ores et déjà aux divines guitares qu'il a su éterniser, au sein de l'album "NEXT!", sans éluder l'étendue de sa contribution artistique et humaine, pour le concert de présentation, à l'effigie de ce dernier, sur les planches du Théâtre Mazenod.

Si Cédric est mon ami, s'il fait partie de mon cercle intime, mon objectivité à son égard n'en sera pour autant jamais altérée.
Jouer à ses côtés, c'est du plaisir à l'état pur, l'assurance d'une perpétuelle sécurité scénique…à l'instar de la réalisation des velléités fondamentales qui habitent la psyché d'un chanteur, il sait vous porter, vous soutenir de ses notes justes, de ses inlassablement originales inspirations et de tout ce qui caractérise chez lui une individualité qui sans être débonnaire, brille par sa prévenance et sa bienveillance.
Cédric reste un grand timide dont l'humour, chancelant entre élans "carpediemesques" et bribes de noirceur, mêlé à la sociabilité légendaire ne révèlent que sa brillante faculté a demeurer comme il se doit tourné vers autrui, pareille évidence pourrait décourager tout commerce misanthrope.

Enfin, je dirais, au delà de son exemplarité musicale, que son âme mérite les plus belles extases cosmiques…et que cet éloge n'est rien, comparé à lui.

Merci Cédric.
T.

 

NEXT! : Concert exclusif à la Villa Dona à Marseil...
Parenthèse autour de "NEXT!", sur NRJ

Sur le même sujet: