MA COLLABORATION AVEC UN GRAND MONSIEUR,
LAURENT SCALESE

 

Au sein de mon métier, je trouve que les gens ont tendance à rendre la facticité un peu trop omniprésente. Et il en est de même dans tout l'éventail des professions artistiques. C'est à croire que ça leur convient… Pas moi… Quitte à ce que mon indépendance passe pour de la sauvagerie, j'ai opté pour une vie à moitié "autarcique", si je puis me permettre le modeste élan de néologisme.
Certes, cultiver la vigilance n'est pas toujours simple, au fil des rencontres…cependant, nous-seuls pouvons faire la différence.

La remise en question…un puissant réacteur

L'expérience m'apprend au fil des années qu'il subsiste une réelle nuance entre le fait de sortir de sa zone de confort pour grandir et celui de se mettre stupidement en danger.
Après tout, se remettre en question ne veut pas dire s'auto-détruire…nous ne serons jamais que des humains et par conséquent, parfaitement capables, en un battement de cil de devenir des créateurs de richesses ou de sombres idiots.
Si les conditions intérieures priment sur le reste, force est de constater que la création d'un environnement positif est tout de même fondamental. Être entouré de pureté ou de connerie, il faut choisir… :-)
De surcroît, je dirais que la vie nous réserve de belles surprises, lorsque l'on décide d'y être attentif…et reconnaissant !

Histoire de conclure, au sujet des schémas à ne pas confondre, il me semble que la nuance réside dans tout ce que peut comporter le développement évolutif de notre capacité à «contrôler» de plus en plus les choses, au gré de nos divers souhaits. Je sais bien que nous ne pouvons tout contrôler, loin de là mon propos…et tant mieux. Car qui voudrait d'une vie mécanique et robotique, sans revirement de situation et sans challenge repu d'abstraction pour sculpter nos esprits ? Certainement pas moi, une fois de plus.
Nous avons la possibilité de nous octroyer, autant que faire se peut, le recul propice à des choix plus judicieux, en tout et pour tout, afin de ne pas tomber dans toutes les contingences liées à l'étendue des syndromes dans lesquels bien trop d' "artistes" tombent hâtivement.
Ainsi, les véritables rencontres peuvent être...des cadeaux.


Un digne échange

Il y a quelques mois, j'ai eu le privilège de rencontrer Laurent Scalese, auteur, scénariste, au pedigree plus que flatteur (créateur et directeur de collection de la série "Chérif", entre autres...).
Venant d'achever l'écriture de son dernier roman "Je l'ai fait pour toi", ce dernier me proposa d'en écrire une chanson, inspirée du personnage principal, Samuel Moss, un esprit pour le moins intriguant, aux chemins de vie atypiques, jusqu'à sa fascination pour…le crime parfait.
Après quelques discussions passionnantes avec l'auteur, l'idée me vint donc, telle une ondine sur une roche, limpide et sans obstacle particulier. Et la chanson "Ton tour" vit le jour.
Je peux d'autant plus parler de cadeau lorsque je pense à ma rencontre avec Laurent, car elle a inexorablement nourri mon inspiration, à travers l'écriture de cette chanson, au delà de ce magnifique livre qui a déjà dû en ravir plus d'un n'ayant pas fini d'écumer sa grande route.


Cap sur un joli projet…

Vous l'aurez certainement compris, par le biais de mes écrits, notamment sur les réseaux sociaux, l'histoire de Samuel Moss ne va pas s'arrêter là, c'est le moins que l'on puisse dire.
Car Laurent Scalese est justement ce que l'on pourrait appeler un vecteur personnifié de réalisation personnelle, un catalyseur d'énergies positives, un battant et j'en passe… Son parcours, ponctué d'un nombre incalculable de rendez-vous relativement riches, ce sacré coco fait indiscutablement partie de ceux qui ont "bourlingué", éludé érosion et désuétude au profit de la création et du perpétuel renouveau, les rares âmes dont l'inaltérable sagesse ne rimera jamais avec candeur.
Non, Laurent a des idées…beaucoup d'idées…entre lesquelles il prend également le temps de mettre suffisamment d'espace pour s'y retrouver et en optimiser la concrétisation, ainsi que les fruits qui en émanent.
Je ne peux dévoiler quoi que ce soit pour l'instant, quand à la suite de nos aventures avec ce cher Samuel Moss, pourtant ce n'est pas l'envie qui m'en manque, mais…je peux vous dire que ça promet. Présentement, je vous exhorterais ainsi tout autant que moi à la patience. Néanmoins, chers amis, comptez sur moi pour vous tenir, dès que possible, au courant de la suite des évènements.

En attendant, vous pouvez, si le coeur vous en dit, écouter la chanson "Ton tour".

Et bien sur, commander la petite merveille de Laurent, le roman "Je l'ai fait pour toi", constituant, qu'on se le dise, les prémisses d'une belle odyssée à partager